Reconstruire Reims: l’apothéose du Déco

1 octobre 2019 , 18:45 Salle des Abeilles | Palais de l’Athénée

Anéantie à 80% durant la Première Guerre mondiale, Reims connaît un boom de reconstruction dans les années 1920 comme en témoignent son centre-ville et ses faubourgs. Cette  reconstruction, qui débute par la restauration du patrimoine ancien, désigne généralement la capitale champenoise comme capitale de l’Art Déco en France. Des édifices significatifs sortent de terre, de nouvelles artères sont percées ; les intérieurs détruits de l’Opéra et de l’Hôtel de Ville sont entièrement redécorés. Sous la conduite de Marcel Forestier, auteur du plan définitif de reconstruction et directeur des travaux (1921-1929), plusieurs figures d’architectes s’illustrent, épaulés par des artisans d’art de niveau exceptionnel qui apportent une contribution significative, comme les maîtres-verriers Jacques Gruber et René Lalique ou les peintres Maurice Denis, Gustave Louis Jaulmes.