Prix de Genève pour l’expérimentation architecturale

Remise du Prix de Genève
Pavillon Sicli, 17 septembre 2019, 19h00

Membres du jury du prix :

Carlotta Dàro – Architecte
Leïla El-Wakil – Architecte et historienne de l’art
Francesco Della Casa – Architecte cantonal
Daniel Grataloup – Président
Christian Dupraz – Architecte
Jean-Pierre Greff – Directeur de la Haute école d’art et de Design
Julien Grisel – Architecte
Grabriele Guscetti – Ingénieur
Sabine Nemec-Piguet – Directrice de l’Office du patrimoine et des sites
Andreas Ruby – Directeur du Swiss Architecture Museum de Bâle

Grâce à une donation de l’architecte Daniel Grataloup, le Prix de Genève récompense l’expérimentation architecturale sous toutes ses formes. En soutien à la recherche et l’innovation, il s’inscrit dans une volonté de dépasser les limites des styles existants, des contraintes physiques et des usages originels.   
Récompense internationale, le prix est doté de 30’000 CHF. Il s’adresse aux architectes, architectes paysagistes, urbanistes, architectes d’intérieur et ingénieurs. Sur un programme libre, les projets soumis peuvent être achevés, en cours de réalisation, des projets de concours ou de pure recherche. Le prix est ouvert aux professionnels et étudiants de tous les domaines liés à l’architecture. Le Prix est un encouragement à l’expérimentation architecturale. Il récompense les réalisations, techniques et concepts novateurs dans l’architecture.

 

Soutenance de thèse de Marcela Garcia

Doctorante à l’Université de Genève en histoire de l’architecture, Marcela Garcia a brillament défendu sa thèse intitulée Frameworks, Exhibitions and Effects of Four Europen Architecture Centers le vendredi 13 septembre à Uni Bastions.

Jury: Professeure Marie Theres Stauffer, présidente du jury, UNIGE; Professeure Leïla el-Wakil, directrice de thèse, UNIGE; Professeur Sergio de Sousa Lopez Figueiredo, Eindhoven University of Technology; Docteure Rute Figueiredo, Université de Rennes 2.

 

International conference: Vernacular architecture as frame of life in historic and ancient communities

 

berlin april 2019

Research into rural architecture in a historical context raises questions about the external influences and internal forces guiding the evolution of architecture, its typological characteristics, and the determining factors of spatial organisation and architectural production. Methods of different disciplines must be applied to understand the complex relationships between object, space, and human beings. An interdisciplinary approach is imperative. Ethnological, linguistic, archaeological, and sociological methods are just as important as exact measurements and documentation of the built environment, but a standardised approach does not yet exist. The purpose of the conference is to bring together scholars working on similar projects with regard to research questions or methods and to create synergies between the ongoing projects and experts. The conference is structured to include thematic sessions and aims to reflect and to highlight the complexity inherent in the topic of vernacular architecture. The conference is organized in the framework of the DFG-financed project „Nubian Architecture“ that is carried out jointly by the Chair for History of Architecture and Urbanism of the TU Berlin and the DAI Cairo.

Vernacular-Architecture-TUB_DAIK_Invitation

Vernacular-Architecture-TUB_DAIK_Preliminary_Programm

I will have the pleasure to present in this conference a keynote lecture the 5th of April 2019, 18h30, Hassan Fathy and Nubia: learning from the vernacular.

Festival Histoire et Cité

Histoire et Cité

Histoire et Cité

https://mediaserver.unige.ch/play/117498

La rade de Genève
Table ronde avec Robert Cramer, Bénédict Frommel
et Leïla el-Wakil
Modération: Isabelle Brunier
Samedi 30 mars | 11h
Uni Dufour, Salle U408

Depuis l’Antiquité, mais surtout entre les XVIe et XXe siècles, l’espace aquatique du bout du lac a été modifié, aménagé, embelli. Aujourd’hui, la construction de la nouvelle plage des Eaux-Vives prévoit le déplacement de nombreuses activités traditionnelles des quais. Le dégagement de ces espaces suscite tant la crainte que l’engouement, et aussi le désir de nouveaux usages.

En partenariat avec l’Association pour l’étude de l’histoire régionale (AEHR)

photo Suzanne Kathari

D’une Rive à l’Autre: Patrimoines Croisés

« Cet ouvrage de mélanges est dédié à la professeure Leïla el-Wakil, historienne de l’art, architecte et spécialiste dans le domaine de la conservation du patrimoine bâti. À l’occasion de son départ à la retraite, 75ee33f0-9588-44db-9c7c-d1856e47a887après trente ans de carrière au sein de l’alma mater genevoise, ses collègues, amis et anciens élèves, historiens de l’art, professionnels et experts du patrimoine culturel, ont voulu lui rendre hommage en contribuant à cet ouvrage. D’une rive à l’autre : patrimoines croisés reflète les intérêts interdisciplinaires liés aux travaux de Leïla el-Wakil, dont la carrière se situe à la croisée des chemins entre l’architecture locale et le patrimoine bâti méditerranéen. Il fait également écho à son engagement pour la sauvegarde du patrimoine à Genève et ailleurs, de même qu’à ses multiples actions éducatives et culturelles menées au sein de la Cité. L’ouvrage a été édité par Silvia Naef, professeure ordinaire à l’unité d’arabe de l’Université de Genève, Pauline Nerfin, son assistante et doctorante à l’unité d’histoire de l’art de l’Université de Genève et Nadia Radwan, son ancienne assistante et professeure assistante à l’Université de Berne. »

Naef, Silvia, Nerfin, Pauline et Nadia Radwan (éds.). D’une Rive à l’Autre: Patrimoines croisés. Genève: Slatkine, 2018.

Plus d’informations ici